Home / Type d'isolation / Quelques procédés pour l’isolation acoustique des équipements

Quelques procédés pour l’isolation acoustique des équipements

Certains bruits semblent inhérents aux immeubles collectifs. C’est le cas des bruits d’équipement tels que les ascenseurs, les installations de tuyauterie, les systèmes de chauffage ou de ventilation, etc. ces bruits deviennent une source de stress et de nuisances pour les occupants du bâtiment, surtout ceux dans les pièces les plus proches des équipements assourdissants. Ils apparaissent intermittents et inévitables au quotidien, et pourtant il est possible de les atténuer par divers moyens.

Les bruits de canalisation

L’écoulement de l’eau occasionne des bruits de chutes dans les canalisations verticales et des bruits d’impact au niveau des coudes. L’atténuation de ces bruits est particulièrement délicate, car pour y parvenir il faut entourer les conduits imbriqués dans les parois d’une gaine résiliente afin que les vibrations ne se transmettent pas vers la structure. Une autre alternative consiste à désolidariser les installations de tuyauteries de leur support, on peut aussi réaliser des coupures et raccorder les tuyaux à l’aide de manchons souples.

Pour diminuer la vitesse d’écoulement d’eau, et donc réduire le bruit à l’intérieur des canalisations, on peut modifier le diamètre des tuyaux concernés.

Les bruits de robinetterie

Pour les installations de robinetterie, on peut réduire les bruits en substituant les robinets classiques par des robinets silencieux. La performance phonique du robinet sera fonction d’indice noté Ds déterminé en laboratoire. Plus cet indice est élevé, plus le robinet sera silencieux.

Le coup de bélier est aussi un phénomène fréquent chez les équipements de tuyauterie. Lorsqu’un robinet est brutalement ouvert ou fermé, un changement brusque de pression suivi d’une onde de choc se produit au niveau de la tuyauterie. Ce choc se manifeste par un bruit sourd imitant le coup de marteau, c’est le coup de bélier. Pour réduire ou éliminer les coups de bélier, il faut diminuer la pression de l’eau par la mise en place d’un régulateur de pression. On peut aussi installer des vannes ou robinets avec une vitesse de fermeture lente. On peut également réduire la vitesse d’écoulement des fluides à l’intérieur des tuyauteries, une vitesse de moins de 1,5 m/s est vivement recommandée.

Les bruits sanitaires

Les équipements sanitaires sont souvent le siège de nuisances sonores possibles à isoler. Les bruits émis peuvent être aériens ou solidiens.

On est confronté à un bruit aérien lorsque l’eau se déverse dans le réceptacle (évier, baignoire, lavabo), on peut alors équiper certains de ces appareils (exemple : chasse d’eau) d’un dispositif de remplissage silencieux.

Quand les vibrations se transmettent du réceptacle à la paroi de support, on parle de bruit solidien. Pour y remédier, plusieurs solutions sont envisageables : soit on limite les vibrations sonores par l’interposition de joints élastiques entre le bassin qui reçoit l’eau et les parois auxquelles il s’appuie, soit on désolidarise l’équipement de son support, soit on fixe des dispositifs anti-vibratiles ou des plaques amortissantes entre le sol et l’objet.

Si on ne peut pas intervenir directement sur les équipements, on peut isoler les locaux qui les contiennent. Les bruits seront alors diminués de façon considérable.

Scroll To Top