Home / Choix de l'isolant / La performance des isolants minces

La performance des isolants minces

Cela fait bientôt une dizaine d’années qu’une nouvelle variété d’isolants fait son apparition sur le marché : l’isolant mince, appelé aussi isolant réfléchissant ou multicouche. Souvent recommandé par les professionnels, ce nouveau type d’isolant commence à se faire connaître dans le secteur du BTP. L’isolant mince ou isolant multicouche est un matériau isolant de faible épaisseur comparé aux isolants traditionnels dont l’épaisseur atteint 4 à 30 cm. Il est formé par l’assemblage d’une ou plusieurs couches d’aluminium entre lesquelles sont interposées des couches de différentes natures : ouate, feutre, mousse, etc. d’où son appellation d’isolant multicouche. Grâce à ses couches, ce complexe isolant agit comme un réflecteur, c’est-à-dire renvoie les rayonnements thermiques et empêche ainsi les déperditions de chaleur. D’où son autre appellation d’isolant réflecteur.

Les caractéristiques techniques de l’isolant mince

L’isolant mince possède de nombreux atouts : c’est un isolant souple, léger, et d’une extrême finesse (épaisseur variant de quelques millimètres à quelques centimètres). De par ces qualités, il est très facile à manier et s’adapte à n’importe quel type d’ouvrage, tant pour les constructions neuves que celles en rénovation.

La pose s’effectue de manière très simple et ne nécessite que d’un découpage au cutter et d’un agrafage, le port de protection n’est pas indispensable puisque l’isolant est non irritant et ne libère pas de particules poussiéreuses.

Contrairement à certains types d’isolants tels que les laines minérales ou les isolants synthétiques, l’isolant mince ne représente aucune menace pour la santé et ne comporte pas de matières cancérigènes.

Sa résistance thermique est faible : entre 0,1 et 1m2K/W, sa capacité d’isolation acoustique l’est aussi. Cette performance se dégrade sensiblement sous l’effet du vent, accentuée par les dépôts de poussières sur la surface réfléchissante.

La performance acoustique de l’isolant mince

La performance de l’isolant mince suscite encore de nombreuses controverses, si certains le soutiennent comme un isolant à part entière, d’autres   le considèrent comme un simple complément d’isolation.

  • D’un côté, le BM TRADA Certification, un organisme britannique dont les accréditations sont reconnues en France, a certifié en 2011 qu’un isolant mince réfléchissant est conforme à la RT 2012, que 3,5 cm de ce matériau a la même performance que 20 cm de laine de verre.
  • D’un autre côté, l’ADEME stipule, suite à une étude menée en 2007, qu’un isolant mince d’une épaisseur de 2cm a la même résistance thermique qu’un isolant classique de 6 cm. Cette performance est alors insuffisante par rapport aux exigences réglementaires imposées. Selon l’ADEME, l’isolant simple est seulement un complément d’isolation et ne peut être estimé comme un isolant à part entière.
Scroll To Top