Home / Type d'isolation / Isolation phonique de l’existant

Isolation phonique de l’existant

Pour améliorer le confort dans un bâtiment d’habitation, des bureaux, des hôpitaux, bref de tout lieu où le bruit aura des nuisances indéniables sur les occupants, l’isolation phonique joue un rôle important, au même titre que l’isolation thermique. Effectivement, l’isolation phonique est conçue dans le but de réduire la propagation sonore afin de limiter ses effets nuisibles. Cependant, les réglementations liées à l’isolation phonique sont récentes, celles décidées et ordonnées en 1970 ont été complétées en 1995. Quand on parle donc de l’isolation phonique sur l’existant, il faut se référer aux périodes où la maison a été construite. À propos des bâtiments d’habitation, les dernières réglementations ont été décrétées en juin 1999. Par ailleurs, pour une bonne compréhension de ce qu’il faut faire lors des travaux d’isolation afin de mieux choisir l’isolant, il faut connaître, les grandeurs physiques le caractérisant par rapport aux sons et bruits.

Les grandeurs caractérisant les isolants phoniques et les réglementations en vigueur

Le niveau sonore est mesuré en décibel. Le niveau d’affaiblissement des sons dus aux bruits aériens qu’un matériau peut atteindre est défini par son indice d’affaiblissement acoustique. La réduction sonore des chocs et d’impact, qu’un matériau est capable d’accéder est déterminé par son indice d’efficacité au bruit. Enfin, le coefficient d’absorption acoustique d’un matériau dont la valeur est comprise entre 0 et 1 n’est autre que son aptitude à capter l’énergie sonore d’origines et de formes diverses.

Par suite, la performance d’un matériau en tant qu’isolant phonique :

  • Est élevée si l’indice d’affaiblissement acoustique est grand.
  • Est meilleure si l’indice d’efficacité est élevé.
  • Est grande si le coefficient d’absorption se rapproche de 1.

Quant aux réglementations, les maisons construites :

  • Avant 1970 ne sont soumises à aucune réglementation relevant de l’isolation phonique.
  • Entre 1970 et 1995, seuls, les isolements des planchers, des cloisons et des équipements ont été réglementés.
  • Après, 1995, un isolement minimum permettant de lutter contre les nuisances sonores a été imposé.

C’est à partir de 1999 que les exigences en matière d’isolations acoustiques que tous les bâtiments d’habitation doivent respecter ont été définies.

Les travaux d’isolation adaptés selon les origines et les formes des bruits et sons

Une étude préalable faite par un acousticien professionnel sur la situation du bâtiment par rapport aux bruits et sons à lutter est indiquée avant d’entamer les travaux d’isolation.

En effet, les travaux à réaliser doivent tenir compte de l’origine ainsi que de la forme des bruits auxquels on doit faire face, ainsi :

  • Face aux bruits extérieurs, aériens, il faut agir sur les vitrages des ouvertures : portes et fenêtre par la pose de vitrages performants et des joints.
  • Face aux bruits intérieurs, aériens, on agira sur les parois et les murs. À cet effet, on posera un matériau s’il s’agit d’une paroi simple, deux matériaux indépendants pour une double paroi, et un matériau souple et une couche de plâtre pour une paroi complexe.
  • Face aux bruits d’impact et de chocs, on privilégiera l’isolation des planchers grâce à un revêtement approprié, l’utilisation des dalles ou des chapes flottantes
Scroll To Top