Home / Choix de l'isolant / Ce qu’il faut savoir sur les isolants en laine végétale

Ce qu’il faut savoir sur les isolants en laine végétale

Lors de la réhabilitation d’une bâtisse ou au moment de sa conception, il est indispensable de connaître les dangers liés aux matériaux à utiliser : fibres allergènes pour les laines minérales, libération de gaz toxiques pour les matériaux synthétiques (exemple : polystyrène), etc. en ce qui concerne les isolants naturels, en l’occurrence ceux en laines végétales, ils sont parfaitement inoffensifs pour la santé.

La laine de bois et de coton

La laine de bois figure parmi les isolants végétaux les plus réputés. Comme la plupart, elle est recyclable et constitue un bon isolant thermique et acoustique (λ = 0,040 W/m.K). De par sa grande perméabilité (μ=1 à 3), c’est la solution parfaite pour les vieux bâtiments à parois perspirantes. Par ailleurs, sa haute densité retarde la pénétration de la chaleur dans les locaux et limite l’installation des rongeurs. La laine de bois est très robuste (durée moyenne : 50 ans) et s’adapte à n’importe quel type de support. Malgré ses avantages, elle est encore peu prisée par les particuliers à cause de son coût élevé (environ 20 euros/m2).

Si le principal atout de la laine de bois réside dans sa densité, la laine de coton, en revanche, trouve son attrait dans sa légèreté. Pesant environ 10kg/m3, elle convient parfaitement à l’isolation des planchers ou des combles. En outre, elle est très performante sur le plan thermique, lambda oscillant entre 0,039 et 0,042 W/m.K. La laine de coton est un matériau respectueux de l’environnement : en plus d’être recyclable, elle-même est obtenue par recyclage de reliquats textiles ou de vêtements usagés. Comme la laine de bois, son prix constitue le principal frein à son utilisation : elle coûte en moyenne 20 à 25 euros/m2.

La laine de chanvre et de lin

Le chanvre est un isolant thermique et acoustique particulièrement performant (λ= 0,035 W/m.K). Rempart efficace contre le feu, ce matériau résiste aussi à l’humidité et éloigne les rongeurs. Sa légèreté (40 kg/m3) et sa facilité de pose en fait l’alternative idéale pour l’isolation des combles. Cependant, sa structure rêche et cassante rend délicat la découpe sur le chantier. La laine de chanvre se présente sous forme de rouleaux ou de panneaux semi-rigides. En rouleaux, elle coûte aux alentours de 15 euros/m2 pour 100 mm, en panneaux semi-rigides elle coûte environ 17 euros/m2 pour 100 mm. Malgré son coût assez élevé, la laine de chanvre demeure très appréciée à cause de ses performances thermiques, de sa durabilité (40 à 50 ans) et de sa propriété recyclable.

Très solide, le lin a des qualités très proches du chanvre. La laine de lin se révèle un excellent isolant (λ = 0,037 à 0,042 W/m.K). Tout comme le chanvre, elle résiste à l’humidité et se détériore peu avec le temps. Grâce à son pouvoir hygroscopique, elle est en mesure d’absorber puis de réémettre une quantité importante d’eau sans se dégrader.

Bien plus douce que le chanvre, la laine de lin est facile à installer, car non irritante. Côté prix, elle coûte en moyenne entre 25 et 30 euros/m2.

Scroll To Top